« Christophe Lamiot Enos | Accueil | Jean Pierre Faye aux Récollets, à Paris, le 14 mai 2006 »

mercredi 10 mai 2006

Commentaires

Oui, la tente pointue et qui fume, les rondes de cavalcades autour du campement "blanc", les films de John Ford, tout n'était pas noir et blanc comme on le croyait sur l'écran... Paysages américains, Whitman, ça se hume. D.H.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.