« Anthologie permanente : Georg Trakl | Accueil | Poésie, esthétique, éthique dans la Revue Des Sciences Humaines »

samedi 28 juillet 2007

Commentaires

Char est, selon moi, le maître incontestable, le plus solaire, le plus vif, le plus à même... il écrivit, la vie en pleine face...
"Les mots qui vont surgir savent de nous ce que nous ignorons d’eux." Merci pour cette phrase. Elle nous transporte si "simplement" au cœur du désir d'écriture, qui se renouvelle chaque jour car les mots, loin d'être des objets inertes, nous entraînent toujours plus avant dans l'aventure du vivant et du sensible...enfin, si nous choisissons de nous laisser "embarquer" par eux... Louise Brun
René au Thor le 15 septembre 1947 Et Char avec Braque Picasso Alberto Giacometti Jacques Villon Max Ernst Jean Arp et Lam et Miró Qui agite ses points et ses étoiles Pour sauver du fusil le martinet Et Galpérine Tous ses illustrateurs d'un instant Qui attendaient que le franc-bord du Poète Voulusse bien lever l'obstacle Et permette d'un bond le trait ou la couleur...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.