« (Archive) Pierre-Jean Jouve parle de Stéphane Mallarmé (1950) | Accueil | (anthologie permanente) Chantal Maillard, "sur le point de mire" »

samedi 17 décembre 2016