« (Anthologie permanente) Denis Ferdinande, Astéroïdes | Accueil | (Poezibao a reçu) du samedi 13 octobre 2018 »

jeudi 11 octobre 2018

Commentaires

Poezibao publie ici un commentaire proposé par Claude Minière : Frédéric Valabrègue est quelqu’un d’une étonnante agilité. Il vient de faire paraître un roman à la fois troublant et comique (Une campagne, P.O. L.), d’une écriture très fluide, et, ici, il compose avec naturel notes savantes et réflexions primesautières. C’est admirable et amical.Il vous dit par exemple : « argumentaire croisé comme pilpoul quasi talmudique » ! L’écrivain se révèle aussi être un lecteur intelligemment sensible à l’œuvre de traduction de poésie : « Où est le moteur, à l’avant ou à l’arrière ? » Question parfaitement pertinente. Je m’interroge quand Valabrègue écrit que « le verbe n’est pas le moteur puisque nous le lisons souvent comme un nom commun. » Fait-il référence spécifiquement à la langue allemande ou son observation est-elle de portée plus générale ? Je dirais (je l’ai déjà dit) qu’un nom peut être un verbe.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)