« Hölderlin | Accueil | Radio sur le net : Christophe Tarkos »

vendredi 31 décembre 2004

Commentaires

"Quand l'automne arriva, c'est à peine s'ils s'en aperçurent, il faisait si doux qu'ils laissaient les soirs les feux s'éteindre. Un peu avant la Toussaint le ciel s'obscurcit. La tiédeur demeurait, une tiédeur humide qui rabattait les fumées sur les toits, empoisonnait de moiteurs les jardins et les terrasses, le petit bois vers la rivière. Lentement, calmement l'été finissait. Il y eut une tristesse, la certitude qu'avec l'été, autre chose s'achevait. Ce fut elle qui le pensa, sans mots le fit comprendre. Etait-ce le ciel lourd et gris, si lourd et gris qu'ils se demandaient comment ils pourraient un jour revoir le soleil, ou le temps qui parfois semblait s'arrêter, l'étonnant silence autour d'eux, ou bien autre chose qu'ils ignoraient? Michèle Desbordes, La Demande, Verdier,(1998) p 70.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)