Obtenez les nouveaux articles par mail :

« Autour d'Hölderlin | Accueil | Revue Décharge n° 124 »

lundi 03 janvier 2005

Commentaires

« Une étrangère s’est glissée dans mes paroles, beau masque de dentelle avec, entre les mailles, deux perles, plusieurs perles, larmes ou regards. De la maison des rêves sans doute sortie, elle m’a effleuré de sa robe an passant - ou si cette soie noire était déjà sa peau, sa chevelure ? - et déjà je la suis, parce que faible et presque vieux, comme on poursuit un souvenir ; mais je ne la rejoindrai pas plus que les autres qu’on attend à la porte de la cour ou de la loge dont le jour trop tôt revenu tourne la clef… » Philippe Jaccottet, À la lumière d’hiver, Gallimard, 1977, in Jean-Luc Steinmetz, Philippe Jaccottet, Seghers, Poètes d’aujourd’hui, 2003, page 171.
"On a vécu ainsi, vêtu d'un manteau de feuilles; puis il se troue et tombe peu à peu en loques. Là-dessus vient la pluie, inépuisable, éparpillant les restes de soleil dan la boue. Laissons cela: bientôt,nous n'aurons plus besoin que de lumière. Philippe Jaccotet,Deux ébauches in "Cahier de verdure" Poésie /Gallimard 2003, p 169

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.