Obtenez les nouveaux articles par mail :

« Radio : Ingeborg Bachmann | Accueil | Almanach poétique : Joël Bastard »

dimanche 30 janvier 2005

Commentaires

Merci d'avoir chroniqué cet ouvrage : j'en avais entendu parler alors qu'il n'était pas encore sorti et je l'avais oublié. Je le commande au plus vite.
Florence, je suis « littéralement » émerveillé qu’apparaisse ici, à propos de Jacques Roubaud, le nom de Jacques Garelli, un poète et essayiste «maudit» pour avoir trop appliqué à la lettre et «dans l’esprit» les remarques de Saint-John Perse dans son discours de Stockholm : «Lorsque les philosophes eux-mêmes désertent le seuil métaphysique, il appartient au poète de relever là le métaphysicien.» A tout hasard, j’ai vérifié, son nom n’est nulle part cité dans l’almanach poétique de Zazieweb. Je pense qu’il faudrait lire ou relire le recueil Brèche en même temps que l’essai La Gravitation poétique. Juste pour info : parmi mes livres de chevets, un ouvrage « géantissime » de Garelli paru chez Corti en 1982 : Artaud et la question du lieu (Essai sur le théâtre et la poésie d’Artaud).
0_o

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.