Obtenez les nouveaux articles par mail :

« Avec la mort quartier d'orange entre les dents de Marie-Claire Bancquart | Accueil | Almanach poétique : Michel Butor »

lundi 21 février 2005

Commentaires

" Je sais pourquoi j'ai toujours aimé m'asseoir aux tables. C'est le répit et le délassement enchanté du repas, le réconfort de la veillée avant de repartir. On va nous offrir ce que nous attendons. Nous demandons peu... La rumeur dont nous cherchions l'origine depuis le départ, voici qu'il nous arrive d'en surprendre un écho qui nous comble..." André Frénaud L'auberge dans le sanctuaire Passage de la visitation À votre table tant d'échos, qui me font me lever pour prendre sur une étagère, un livre qui n'est pas oublié !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.