« Almanach poétique : Jacques Dupin | Accueil | Almanach poétique : Lucie Petit »

dimanche 20 mars 2005

Commentaires

Il y a beaucoup à méditer derrière cette phrase, chère Giulia. Mais comment la mettre en pratique ? Je vous soumets aussi ces réflexions d'Hélène Frappat... et de Kant par la même occasion : « La réserve n’est pas un moyen terme entre la vérité et le mensonge car entre ces deux termes, il n’y a rien. Elle ne s’oppose ni à la vérité, ni à la sincérité-mais à la franchise. "Entre la véracité et le mensonge il n’y a pas de milieu, tandis qu’il en existe un entre la franchise qui consiste à tout dire et la réserve qui consiste à ne pas dire en exprimant sa pensée toute la vérité bien que l’on ne dise rien qui ne soit pas vrai."(Kant) Elle me contraint à penser que l’on pourrait être sincère, sans dire toute la vérité ; que l’on pourrait, sans mentir, ne pas la dire toute.» Hélène Frappat, Sous réserve, Éditions Allia, 2004, p. 41.
L'ombre à la parole. Entendu hier soir de Jean Rochefort, dans le très beau "Saint Germain ou la négociation" sur Arte : "Car le mensonge n'est pas le contraire de la vérité, trahir n'est pas le contraire de servir, et haïr n'est pas le contraire d'aimer". http://www.arte-tv.com/fr/semaine/244,broadcastingNum=455064,day=7,week=12,year=2005.html

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.