Obtenez les nouveaux articles par mail :

« Almanach poétique : Yves Bonnefoy | Accueil | Almanach poétique : Alain Duault »

mercredi 23 mars 2005

Commentaires

Les chers morts en effet sont hors du temps Mais leurs portes sont ouvertes Sur des jours qui ne passent plus Leurs oreilles fixent des guitares improbables Arrêtées sur un silence d'In a Sentimental Mood Et nous fermons leurs yeux En balbutiant leurs noms Qui sont les nôtres aussi jj dorio

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.