Obtenez les nouveaux articles par mail :

« Une lecture Emmanuel Hocquard/Norma Cole | Accueil | Anthologie permanente : un inédit de Jacques Ancet »

vendredi 20 mai 2005

Commentaires

C'est donc à "ce" Jacques Ancet que je dois la découverte de Valente. Qu'il en soit remercié avec ma profonde gratitude !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.