« Une rencontre avec Gabrielle Althen | Accueil | Margo Berdeshevsky : le Tsunami Notebook »

vendredi 24 juin 2005

Commentaires

Ce 'Midi la Lune' est un livre délicat et tranquille, où la poésie passe entre toutes les recettes existantes sans s'y abandonner. A quel courant, pourtant, le rattacher ? Aurélie Nemours peintre nous donne un indice : à travers Mondrian, un inspirateur évident, c'est le pôle le plus spirituel du Suprématisme qui pourrait revendiquer cette oeuvre en marge - une marge lumineuse - de la poésie française. Jean-Marie Perret.

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)