Obtenez les nouveaux articles par mail :

« Ghérasim Luca | Accueil | Thierry Metz dans la revue Nouveaux Délits »

mardi 06 septembre 2005

Commentaires

Ce poème, "La Question", Gherasim Luca l'avait repris, en l'amputant d'une partie, comme réponse à la grande enquête du Soleil Noir, "A quoi bon des poètes en un temps de manque ?" : "Question imbécile que le bègue pose au sourd qui la pose comme la clé d'un aveu sur les lèvres aveugles d'un vieux muet ivre et vide qui coasse à quoi ? à quoi ? et qui ne fait que la coasser la caqueter la courcailler et la coqueriner à perdre haleine - et la forme - à l'énorme oreille du vacarme [...] ("Wozu ?", Soleil Noir, 1978, p.142) C'est l'occasion de mentionner le très beau livre de Dominique Carlat, "Gherasim Luca l'intempestif" (Corti, 1998): pages 217 à 225, Carlat y fait une intelligente lecture du poème et de sa reprise pour réponse à cette enquête du Soleil Noir.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.