« Anthologie permanente : Jean-Paul de Dadelsen | Accueil | June Shenfield »

dimanche 18 septembre 2005

Commentaires

La nouvelle de cette disparition me remplit de tristesse. Quelle étrange et cruelle coïncidence que ce grand marcheur soit décédé des suites d'une opération du genou! Cela me conforte dans l'idée que vie et mort procèdent d'un même destin. Je me souviens de la beauté de L'Eté grec ; de la 2 CV cahotante qui conduisait le poète sur les traces de notre culture. Longtemps j'ai cheminé à ses côtés en compagnie d'Hérodote dont il avait reconstitué les itinéraires fous,... et j'ai brûlé dans le désert avec sa Marie d'Egypte.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.