Obtenez les nouveaux articles par mail :

« Vladimir Maïakovski | Accueil | Exposition et manifestations autour de Robert Filliou à Marseille »

mardi 29 novembre 2005

Commentaires

Merci Alain de votre beau commentaire qui souligne une fois de plus le problème et l'importance cruciale de la traduction. Une des thématiques de Poezibao notamment grâce à ses amis de langue anglaise en particulier ou aux contacts avec Siècle 21, Europe, ou encore avec Double Change.... Vous faites bien de parler de ce livre publié par Le Temps des Cerises qui a réagi à l'article et a eu la générosité de m'envoyer le recueil Ecoutez si on allume les étoiles.... que je vais présenter sous peu sur le site en complément de ces commentaires. Avec quelques extraits bien sûr
Je ne peux que retémoigner, devant cette nouvelle, j'allais dire Tentative, de re-traduction de Vladimir Maïakovski, du problème de cet exercice maintes fois soulevé et qui s'avère rencontrer un sommet avec ce poète. Je porte toujours en moi la stupéfaction qui m'a saisi lorsque je découvris que le texte d'Elsa Triolet provenait, avait en fait exactement la même origine et source, c'est-à-dire qu'ils étaient issus du même texte de Maïakovski, que celui que je tenais de cette autre main de... Claude Frioux ! Je peux encore témoigner concernant le problème qui visiblement s'avère plus qu'épineux avec le poème Maïakovski - la traduction de la poétique de la pulsion serait-elle si dure à effectuer ? -, de n'avoir vraiment aimé "le Nuage en pantalon", qu'avec, qu'à partir de ma lecture de la superbe traduction d'Armand Robin, qui eût grand talent à traduire le titre même du poème par "la Nue empantalonnée" ("Quatre poètes russes", édité au Temps qu'il fait en 1985) ! Et là n'est pas sa seule trouvaille ! Un grand, un très grand, traducteur. Je terminerai en disant que j'ai aujourd'hui grande attirance, sur le choix et traductions qu'ont effectués il y a peu Francis Combes et Simone Pirez au sein de l’anthologie "Écoutez, si on allume les étoiles...", que l'on peut retrouver sur le site des éditions www.letempsdescerises.net.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.