« Oscar Venceslas von Lubicz Milosz | Accueil | C'est l'anniversaire de Poezibao »

mercredi 30 novembre 2005

Commentaires

j'etais moi aussi tres jeune quand j'ai lu pour la premiere fois cette poesie . je suis tres heureuse de la retrouver ce soir sur votre site . merci beaucoup yvette.
AVENTURES "Cela ou autre chose, tout le reste, plus encore : autant que l'amour, que mourir se peut, partout, littéralement et en tous sens, absent de tout bouquet, ou tel un vase immense plein d'encre et jonché de pétales, où recueillir les larmes de la langue, ce qui remonte du coeur et se noue dans la gorge, le fond de l'âme peut-être, inapparent, défait, robe en chiffons, trous de misère, c'est une église dans la mémoire, un jardin vide après trois ans, le son d'une cloche lorsque la neige entre en rafales dans le clocher, les craquements d'un escalier, deux ou trois pièces avec des meubles et des cartons, les bougies soufflées de l'anniversaire, les papiers froissés de Noël, dehors le vent, et dans la chambre un baiser tiède, un oreiller, ou quelques livres pour commencer, près de la lampe, l'étrange histoire de tout cela devenu fou, peut-être mort, à force de glisser à des années-lumières de l'amour." J.M Maulpoix, Ne cherchez plus mon coeur, Ed. P.O.L, p. 20 J'en profite pour souffler la bougie de l'anniversaire avec toi, Florence.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.