« Actualité de Pasolini | Accueil | Portraits d'écrivains (mais pas seulement) par Henri Cartier-Bresson : une exposition à Paris »

samedi 04 février 2006

Commentaires

"Certains enfants n’étaient que des matricules. Pourquoi ? Parce qu’ils étaient trop jeunes pour dire leur nom." reprend l'écho.. Magnifique texte, merci

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.