« Anthologie permanente : Claude Beausoleil | Accueil | Plus sur Louise Labé, Une créature de papier »

lundi 20 mars 2006

Commentaires

On peut certes se méfier de telles révélations, même si les arguments en faveur de l'inexistence de Louise Labé ne sont pas si farfelus. L'histoire littéraire vit en partie de légendes. On a pu le constater à propos d'un poète beaucoup plus récent, Robert Desnos : alors que Pierre Lartigue avait apporté, il y a plus de trois décennies, les preuves de l'inexistence du prétendu "dernier poème" de Desnos, il se trouve toujours quelqu'un pour réactiver cette pieuse légende... A.L
Je me méfie de ce genre de découvertes... Même lorsqu'elle viennent de gens érudits. Ca me rappeelle le "serpent de mer" lancé par Pierre Louÿs, à l'érudition impeccable, voulant que Corneille soit l'auteur des pièces de Molière. Ce qui a été repris par Henri Poulaille et sévit encore ça et là à grand renfort de critique textuelle et d'analyse de fréquence du vocabulaire (qui donnerait les mêmes résultats avec bon nombre d'auteurs de l'époque)... Je 'naime pas le côté "plus c'est gros, plus ça passe"... Et j'en suis réduit à demander plus de preuves, de faits,de documents...l'hypercritique me fait peur et on a vu, en d'autres domaines, ce que ça donne: le révisionnisme historique est désastreux... Je sais qu'on n'en est pas là, mais je me méfie. Ou alors, il faut que ce soi une fiction énorme et rigolote, comme Montheillet prétendant que l'Amérique n'existe pas, que tous ceux qui y sont allés mentent ou ont été hypnotisés...D'ailleurs, qui nous prouve que Napoléon a existé? Tous les documents qui en parlent sont des faux! Pourquoi? (Parce qu'ils en parlent, justement et qu'il n'a pas existé (hi! hi!) Et l'on ne connaît personne qui l'ait rencontré!!!! On peut aller loin... Je continuerai donc à rêver sur notre chère Louise... S'il n'y a que des indices et des choses invérifiables dans le propos en question, contentons-nous d'un léger frémissement palpébral et distingué, hautain, voire dédaigneux.Car ce serait indigne de la part de quelqu'un ayant autorité en la matière de déclarer ainsi des choses non vérifiables... Ce serait une faute. Aggravée par l'autorité de la personne en question...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.