« Fernando Pessoa | Accueil | Marc Blanchet sur France Culture le dimanche 7 mai »

samedi 06 mai 2006

Commentaires

BAUME GLACIAL Le lieu où les eaux se mèlent n'est pas un confluent ordinaire, il a plutôt la forme d'un maelström immobile dans son mouvement. Ce tourbillon enchanteur et lucide a le mérite d'effacer les mémoires mortes pour permettre à la Vie de se manifester pleine et entière dans Son écrin d'espace illimité. Une fois les écuries vidées de leur contenu inessentiel, les chevaux d'éther, harnachés de perles et diamants, sous un joug incolore, se jettent dans le flux non organique en poussant des aboiements silencieux telle une meute de phénix invisibles, peaux vides que propagent des nuées calcinatoires, incendies ravageurs aux couleurs du merveilleux monochrome.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.