Obtenez les nouveaux articles par mail :

« Anthologie permanente : Mireille Fargier-Caruso | Accueil | Les lectures d'été au Musée Zadkine : autour de la danse contemporaine »

samedi 24 juin 2006

Commentaires

MORT D'HIER Un clown sans âge Echappé d'un zoo urbain Parcourt nu une arène sanglante Du béton au ciment jusqu'au sable Puis les pieds dans la matière il glisse Sur des tapis de braises liquides Comme un parfum d'or vénitien Brûle sous le vent de ses semelles Comme une étole de joie safranée Recouvre ses épaules

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.