Obtenez les nouveaux articles par mail :

« Anthologie permanente : Nicole Malinconi | Accueil | Une exposition Joëlle de la Casinière au cipM à Marseille »

lundi 09 octobre 2006

Commentaires

Oui Claude Roy toujours présent ! Il est pour moi le poète emblématique de la plus vaste culture mise au service de tous, rendue accessible sans être vulgarisée. Et quel bonheur de le lire en public avec mes amis quand nous en avons l'occasion. Il faut faire ce que nous pouvons pour que sa présence soit toujours plus vivante. PKobel
Pour celui qui part pour celui qui reste- deux automnes Yosa Buson Ce passant entre deux c’est toi lecteur singulier pour autant que tu arrêtes un instant un long instant tes yeux sur la page Claude Roy le savait qui posait là sa voix comme la clef qu’un autre venu après lui prendrait avec d’infinies précautions Il essaierait le rien Il essaierait le tout Majuscules perdues mais non l’intime et paradoxal secret qui lie à l’instant même celui qu’on nomme un vivant à celui qui posa le 13 décembre 1997 son dernier souffle Mais déjà tu t’éloignes et tu n’as plus de mots Un léger souffle encore sur l’image qui s’efface Et qui peut-être est lui et qui peut-être est toi jean jacques dorio 10 oct 06

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.