« Anthologie permanente : Hart Crane | Accueil | Anthologie permanente : Franck Venaille »

dimanche 14 janvier 2007

Commentaires

SANS CONCEPTION Au même endroit qu'autrefois Se trouve le pays des visionnaires Jamais n'a changé l'emplacement du son L'ont oublié les voiliers d'aventure La mer ne va pas jusqu'à Jéricho Et Troie n'est pas tombée aujourd'hui Le ramage des corbeaux parlent toujours le vert Des voix qui traversent l'asphalte Des chemins non balisés Genoux endurcis par la rocaille Les trilles langoureuses chantent l'accalmie Et la beauté névralgique des profondeurs Sans crainte des regards opalescents Qui les ignorent En parlant de leurs désirs

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.