« Anthologie permanente : Wislawa Szymborska | Accueil | Sur Louis-René des Forêts »

mercredi 11 juillet 2007

Commentaires

Florence, j'ai lu cet après-midi même les poèmes de Bernard et je n'en suis pas sortie indemne, ce qui sort de la bouche du bourreau est en action dans le monde et sous les images de la TV il y a cette parole qui ne se prononce pas mais que nos yeux entendent, Bernard la met en langue, c'est l'inhumaine. Merci à toi aussi de nous la rappeler, amitié Sylvie

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.