« Anthologie permanente : Wislawa Szymborska | Accueil | Sur Louis-René des Forêts »

mercredi 11 juillet 2007

Commentaires

Florence, j'ai lu cet après-midi même les poèmes de Bernard et je n'en suis pas sortie indemne, ce qui sort de la bouche du bourreau est en action dans le monde et sous les images de la TV il y a cette parole qui ne se prononce pas mais que nos yeux entendent, Bernard la met en langue, c'est l'inhumaine. Merci à toi aussi de nous la rappeler, amitié Sylvie

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Les commentaires sont modérés et ils n'apparaîtront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)