Obtenez les nouveaux articles par mail :

« Notes sur la poésie, Jacques Réda (2) | Accueil | Le prix Cervantès vient d'être attribué à Juan Gelman »

dimanche 02 décembre 2007

Commentaires

"Le bénéfice est venu comme un surcroît et non comme le but." J'ai grand plaisir à compléter ce "portrait" en mentionnant la note de lecture: LA LIBERTE D’ESPRIT de Belinda Cannone qui analyse un essai passionnant désormais en poche : Un si fragile vernis d’humanité Banalité du mal, banalité du bien de Michel TERESTCHENKO aux éditions La Découverte http://www.revuedumauss.com.fr/Pages/NLEC.html

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.